5 points pour profiter de sa caisse enregistreuse

Toute entreprise, aussi petite soit-elle, se doit de posséder une caisse enregistreuse. Si cette obligation relève de la loi des Finances, elle donne l’avantage de réduire son personnel, de minimiser les erreurs saisies manuellement sur machine à calculer mais surtout d’avoir une banque de données inépuisable. Voici 5 astuces qui vous permettront d’utiliser à bon escient le matériel.

L’utilité d’une caisse

Mettons tout d’abord les points sur les i. Qu’est-ce qu’une caisse enregistreuse et en quoi est-elle indispensable. Concrètement, cet équipement facilite la vie au gérant d’un magasin. Grâce à lui, plus besoin de recourir aux prestations d’un comptables, surtout lorsqu’il s’agit de salon de coiffure ou de boulangerie pâtisserie. Le pc caisse enregistre tous les flux d’argent, aussi bien les entrées que les sorties que ce soit pour les montants en espèces, les paiements par carte bancaire ou par chèques. Ainsi, l’on aboutit au journal de caisse, un document inédit indispensable en termes de comptabilité. Il est aussi efficace dans d’autres fonctions dont les plus prisées sont la gestion commerciale, la gestion des commandes et de stock.

 L’enregistrement, une étape cruciale

Puisque votre caissier aura affaire à la caisse enregistreuse au quotidien, il est commun de s’en lasser. Toutefois, faites en sorte qu’il soit concentré lors de chaque transaction, et ce, bien que l’écran tactile fournit 50 % du travail. Motivez-le. Insistez sur le fait que chaque enregistrement doit être le plus détaillé possible, mentionnant par exemple la désignation du service ou du produit vendu, du prix, de la TVA relative puis de la date et de l’heure de l’opération en question. Pour éviter les erreurs, il faudra également veiller à ce que chaque client passe au terminal point de vente après consommation.

Procéder à un suivi journalier

Bien que le journal de caisse ipad soit supposé être exempt d’erreurs à 90 %, il est impératif que vous procédiez au rapprochement de la somme fictive et ce qu’il y a concrètement à l’intérieur de votre caisse. Cette technique est réalisée, même par les grandes surfaces les plus notoires de France. Dans la mesure où un écart subsiste, il vous sera plus facile d’en détecter la cause. Les vols et les petites inattentions au présentoir sont courants dans le business. A vous de les gérer et de rectifier le tir par la suite.

Jeter un œil à la TVA

Tous les produits d’importation font l’objet d’une TVA. La même chose est applicable pour les services prescris. Si ce chiffre varie selon les paramètres nature et origine, l’on recommande de ventiler ses transactions selon les taux de TVA applicables.

Privilégier les archives

Toute pièce, supposée comme justificative a son importance. D’où, au lieu de les jeter ou de les supprimer, pensez à constituer des archives. Il peut s’agir de l’agenda de casse, des bordereaux de remise des espèces en banque, du Z de caisse, des bandes enregistreuses, des Etats de synthèses ou encore de la main courante.

Qu’en est-il des paiements en espèces ?

En France, il existe une limitation aux paiements en espèces. Elle est différente pour chaque secteur. Ce plafond est posé à 1000 euros pour tout paiement de mobilier de bureau à l’initiative de professionnel ou particulier. Les particuliers non domiciliés constituent une exception avec une limite plafonnée à 15 000 euros. Pour les acquisitions immobilières, elle sera de 10 000 euros contre 1 500 euros pour les salaires au mois. Cela vaut même pour la caissière du café bar.